Avertir le modérateur

24/06/2008

Espagne Italie... Mauvais oeil ou bonne étoile??

Par Jibé pour l'Espagne

Et bien après 88 ans de disette, en match de compétition, avec leur victoire aux JO (le 2 septembre 1920 sur le score de 2 à 0 à Bologne) qui est aussi la seule victoire espagnole en compétition face aux italiens, le mauvais sort a enfin été rompu!!
Même si le spectacle n'était pas forcément au rendez-vous, et que les spectateurs s'attendaient à une finale avant l'heure avec une telle affiche, la difficile victoire fut enfin là! et tant pis pour la manière l'essentiel est la qualification!
C'est donc après de nombreux sacrifices de poulets et autres bestioles... poupées vaudous... prières et cierges brûlés... que la Seleccion a changé la donne et a maté des Transalpins friables.


Mais avant ça, remettons les choses au clair! Car Espagne Italie c'est pas seulement 88 ans de ratés ibériques... c'est aussi la date du 22 juin ! et pas qu'une seule fois!! Le 22 juin allié avec un quart de finale de la Roja ça a jamais bien marché! De ce jour maudit les exemples ne manquent pas : trois fois même et toujours le même scénario se finissant aux tirs aux buts! Lors du Mondial 1986 au Mexique face à la Belgique (1 partout et 4 à 5 aux tirs aux buts)... puis vient l'Euro 1996 en Angleterre face à l'organisateur anglais (0 partout et 4 à 5 aux TAB)... et pour finir : l'épopée de la Coupe du Monde 2002 co-organisé par le Japon et la Corée du Sud, coréens qui sortent une nouvelle fois la sélection ibérique le 22/06 (0 partout et 2 à 4 aux TAB)!

Cependant c'est une bonne étoile qui éclairait la nuit espagnole pour effacer ces malédictions "préhistoriques" : la malédiction italienne et la malédiction de la Saint Alban!!
Avec cette victoire (0 à 0 et 4 à 2 aux TAB), Aragones a forgé un groupe compact, solide avec un moral de vainqueur! Le Sage d'Hortaleza est d'ailleurs devenu le sélectionneur le plus prolifique de l'histoire des Rouges et Noirs avec sa 37ème victoire en 52 matchs.

Lors d'un match où l'on s'attendait à voir des duels d'attaquants, Toni et Cassano face à Villa et Torres, ce sont finalement les deux meilleurs gardiens du monde (si si j'exagère pas là!) qui se sont affrontés à distance.
Après une mi-temps ressemblant à un round d'observation de deux boxers... eh bien en fait la seconde mi-temps fut à peu près la même! Aussi peu inspirés les uns que les autres... ayant peur de prendre un but synonyme de billet d'avion pour rentrer à la maison... le jeu a été totalement fermé : d'un côté des italiens qui refusent le jeu, et de l'autre des espagnols jouant avec les fesses tellement serrées qu'ils ne pouvaient pas avancer vers le but adverse!
Senna et Xavi jouant beaucoup trop bas, le jeu ibérique devient vraiment trop... hum comment dire... vraiment trop chiant! oui c'est le mot n'ayons pas peur de le dire! De peur de mal commencer le match, ils se sont appliqués à déjouer plus qu'à jouer! Un jeu trop calculé avec un gros manque de spontanéité, c'est ce qui empêche le spectacle! et si jamais on attend que ça change avec les transalpins... on peut toujours attendre : la base pour eux c'est la défense avec rien de plus et dès qu'il y a plus de 3 joueurs espagnols dans leurs camps on balance loin loin devant! Une partie d'échec décevante où les ibériques n'ont pas pu développer leur fameux Tiki Taka, jeu rapide à une touche de balle.
Vu que personne n'ose quoi que ce soit, le jeu est stérile et les frappes ne sont que lointaines... voire même très lointaines avec des attaquants totalement isolés!

Assez parlé du match en lui même qui fut bof bof (oui ben j'ai rien trouvé de mieux dans mon vocabulaire que bof bof!), et projetons nous dans le rôle que chacun a eu ce soir là (c'est une image! croyez pas qu'on est dans Matrix non plus!), et pour changer un peu nous allons innover en commençant par l'attaque (oui il y aura moins à dire!) :
Torres : Peu inspiré... peu épaulé... pas beaucoup de bonnes balles... une soirée sans mais ce n'est pas forcément de sa faute! Aurait pu obtenir un pénalty avec un vrai arbitre à la 16ème minute.
Villa : il a tenté, mais comme son compère el Niño, il fut seul... tout seul... mais bon il a mangé de la pelouse, il a couru dans tous les sens... et surtout au milieu et en défense où il est venu porter main forte à Ramos étrangement absent sur cette action. Un pénalty oublié sur lui et du coup il tente un plongeon à la mode italienne qui lui vaut un jaune... penser obtenir un penalty en se prenant pour Manaudou, alors que certains de ses coéquipiers se sont fait "massacrer" dans la surface italienne, était un mauvais choix.
Silva : le petit milieu est tout à fait exceptionnel ce fut le seul joueur offensif capable de créer un décalage, frapper d'un coup... et sans un Gigi Buffon inspiré la scéance de tirs aux buts auraient pu être évitée.
Xavi :
il jouait bas... très bas... trop bas malheureusement! Le maître à jouer de la Furia Roja s'est pris pour un défenseur central, voire un milieu très défensif avec sa position au plus haut sur le terrain. J'ai vu le moment où il allait essayer de jouer derrière Casillas! Une seule montée en attaque et une occasion franche de faire peur aux italiens. Dommage qu'il n'ait pas eu plus d'assurance, son équipe en a pâti (oui je connais certains mots français du langage soutenu!)!
Iniesta : tout comme Xavi, il est passé à côté... mais loin à côté... limite loin au niveau des tribunes! On aurait cru la première sélection d'un jeune totalement perdu sur le terrain! Décevant!
Senna : l'infatigable homme de l'ombre! tout d'abord bien bas puis il s'est lâché en seconde période en venant aidé ses milieux offensifs! 2 frappes plus tard, il est presque parvenu à faire passer Buffon pour Arconada... mais merci le poteau! Sans oublier un missile lors de la scéance de pénalty!
Capdevilla : aurait mérité de plus tenter en phase offensive... Pétrifié par l'enjeu du match au début de la rencontre.
Marchena : il a fait son travail en défense et il l'a bien fait (même s'il n'a pas trop eu à faire!). Deux sauvetages de la tête, avec notamment un contre sur une belle tête de Toni qui partait bien en début de prolongations.
Puyol : serein comme à son habitude depuis le début de l'Euro! Une défense centrale solide qui s'entend bien et qui est totalement complémentaire avec Casillas.
Ramos : au début de la rencontre il m'a fait pensé un peu à un tennisman avec le fameux "service volé"... je m'explique : l'ailier ibérique fait de belles interventions et ensuite il part en attaque tête baissée alors que parfois il faut temporiser ou passer... il y a eu donc quelques trous et absences (d'où le tacle de Villa en défense!) comme se ferait massacrer un tennisman au filet avec des passings! Cependant il s'est bien repris et a été très bon! Son meilleur match sur la totalité de la compétition à mon goût!
Casillas : l'homme du match!!! le gardien n'a jamais aussi bien porté son surnom de "San Iker" (Saint Iker)! De superbes interventions! Une sortie dans le vent face à Toni qui a permis à Camoranesi de frapper mais superbe retour de Casillas du pied! Une claquette de grande classe sur une tête de Di Natale! Sans oublier que sur les tirs aux buts transalpins il part toujours du bon côté et en stoppe deux!

Entrés en jeu :
Cazorla : a remplacé Iniesta à la 59ème. Il a été très timide mais a apporté un brin de vivacité. Il est un peu juste pour le moment mais pourrait faire du bien dans quelques temps à la Seleccion!
Fabregas : rentré à la place de Xavi à la 60ème. Une bonne entrée qui a permis au jeu de se débrider et d'apporter du soutien à ses coéquipiers vers le but adverse. Je serais curieux de le voir plus souvent! Je croyais qu'Aragones lui donnerait plus qu'un rôle de "joker de luxe".
Güiza : a remplacé Torres à la 85ème. Il s'est jeté à corps perdu dans la bataille... mais parfois dans le vent... il a profité de son bon match face à la Grèce pour entrer en jeu.

Les Tirs aux buts :
Villa        1 - 0
              1 - 1 Grosso
Cazorla   2 - 1
              2 - 1 De Rossi (et oui loupé!)
Senna     3 - 1
              3 - 2 Camoranesi
Güiza     3 - 2
              3 - 2 Di Natale (ah ben voilà fallait bien se faire prendre en grippe par le public!)
Fabregas 4 - 2

Je tiens à faire quelques dédicaces pour ce match :
- à l'équipe de super commentateurs (oui c'est ironique) que s'est dégotée le groupe M6 : le duo Leboeuf/Roland... les seuls capables de pouvoirs parler cyclisme dans un match de Quart de finale de la compétition nationale européenne... et si ce n'était que ça... vraiment affligeant!
- Ambrosini : il a fait un Euro plutôt correct... mais s'est transformé en véritable boucher dans ce match... une tuerie! il s'est régalé! il a fini le match avec du sang espagnols sur chacun de ses crampons... et toute son oeuvre ne coûte qu'un jaune...
- Grosso : qui peut remercier l'arbitre pour deux pénalty non sifflés sur deux belles fautes : à la 16ème sur Torres (il lui a tiré le maillot à lui en faire un XXXXXL) et à la 42ème sur Villa (qui a du passer au 52 en pointure vu comme Fabio lui a sauté sur le pied!).

La dédicace d'or va directement à l'arbitrage... les hommes en noir... signe de deuil?? faut le croire... Monsieur Fandel, allemand de son état est le plus bel exemple qu'il a largement sa place dans un championnat français de première division! Un arbitre qui devrait commencer à investir dans une canne blanche et se reconvertir dans l'élevage de chien d'aveugle car ça ne va pas tarder pour lui... oublier 2 pénalty lors de ce match! et ce n'est pas la première fois, c'est ce même arbitre qui n'a pas vu (tout simplement hallucinant hein?) le pénalty français face à un hollandais se croyant jouer au volley! Et superbe idée que de ne pas approcher un joueur blessé et de ne pas prendre son avis sur son état... alors que c'est son boulot mince!!! (et je suis poli!)
Mais pour compléter ce rigolo, il a fallut ajouter à cela un autre charlot : l'arbitre de touche! C'est la première fois que je vois un arbitre de touche à 15 voire 20 mètres de l'action qui se passe sur sa ligne... et bien sûr où il y a un attentat non sifflé!

Après la rencontre, le sage d'Hortaleza a dit pour la première fois son désir de gagner ce titre européen.
La Furia Roja va se refrotter à la Russie mais ce ne sera pas du tout le même match! Il y a un grand Arshavin qui permet aux soviétiques de dérouler leur jeu sans problème face aux Pays-Bas ou la Suède! C'est donc une nouvelle rencontre avec deux équipes qui ne se sont pas encore croisés. Le match de poule est définitivement oublié!

Prochain article : Espagne Russie : la bataille du milieu pour la dernière marche!

Commentaires

Iker a été EXCEPTIONNEL, un très grand match entre les meilleurs gardien du monde !! Le match était très pauvre mais l'enjeu énorme pour les ibériques donc je peux comprendre !!
en tout cas le match contre la Russie ne sera pas de tous repos et j'ai déjà les genoux qui tremblent...
Te risquerais tu à un pronostique pour ce match ?
(encore un très bon article ;) )

Écrit par : Luniz | 24/06/2008

Salut Luniz,
rien à dire... Saint Iker priez pour nous!
Nous avons vu là les deux meilleurs gardiens du monde sans problème! Iker a été exceptionnel comme tu le soulignes mais n'enlevons rien au grand Gigi Buffon qui reste un monument pour moi et pour qui j'aurais toujours le plus grand respect!
en tout cas une image est à retenir entre les 2 gardiens c'est celle du fair play lorsque Buffon, gardien champion du monde est venu tout souriant faire une petit accolade à Casillas avant le match! il lui a même souhaité bonne chance au moment des tirs aux buts... un grand monsieur!

Concernant le match de la Russie, je pense sincèrement que nous allons voir du jeu et du beau jeu même! Les russes iront de l'avant et vont vouloir prendre le jeu à leurs comptes au milieu de terrain (ce que les italiens avaient refusés catégoriquement!). Ceci ouvrira le jeu et permettra aux ibériques de s'exprimer! c'est donc du 50 - 50 je pense!
un pronostic... ce sera un match avec 2 équipes totalement différentes par rapport au premier match de poule... mais j'aimerais 2 à 1 pour l'Espagne! ce sera difficile en tout cas! un vrai match ce coup-ci!

Écrit par : Jibé | 24/06/2008

Enfin ,enfin ,enfin l'Italie prise à son propre jeu, quel bonheur...Bravo les Ibères et longue route !

Écrit par : Fran | 24/06/2008

Oui gigi Bouffon est un grand monsieur du football. L'un des rare italien que j'apprecie dans ce sport. La grande classe !!
Moi aussi je pense qu'il y aura du jeu et j'espere une victoire de l'Espagne !! meme si je dois avouer que je crains ce diable d'Arshavin car il est tres TRES redoutable...

Écrit par : Luniz | 24/06/2008

Je n'avais pas aimé le football, mais maintenant, j'essaie de ne pas manquer pour tous les jeux à la télévision!

Écrit par : coc detox pill | 20/12/2008

Et vous savez ma vie est comme un film de zombi ! Je survis jeu après jeu après jeu, mais le football continue juste à venir ! La seule manière d'arrêter des sports d'équipe est de viser pour la tête.

Écrit par : Freddie - Glass Bottom Boat | 27/02/2009

C’était bien une opposition digne du commencement du siècle au moins chaque côté a su manifester aux yeux d’un public expert son niveau professionnel. Merci pour ce reportage. Grâce à lui on a su engendrer dans sa mémoire les meilleurs moments.

Écrit par : Brooke - Cheap Marlboro | 27/02/2009

merci pour cette belle souvenir. Car le football brisait toujours mon coeur. Il est conçu pour briser les coeurs. Le jeu commence au printemps quand tout autrement commence encore, et il fleurit en été, remplissant après-midis et soirées... Il accompagne toute ma vie et mes meilleures souvenirs sont liees a lui...

Écrit par : Isla | 08/03/2009

Oh, ce billet est vraiment celui de classe aussi bien que le match dont vous parlez. Le fil des commentaires est aussi bien remarquable. Ainsi votre "Espagne Italie... Mauvais oeil ou bonne étoile??"
est totalement une combinaison heureuse du sens et de bon humeur !

Écrit par : Amelie - Cheap Cigarettes | 15/03/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu