Avertir le modérateur

27/05/2008

Pourquoi s’en prendre à Henry?

Par Romain pour la France

On les voit déjà venir... Jeudi matin, tous ces «supporters» de l’équipe de France qui referont à leur sauce la sélection de Raymond Domenech. «Il a encore rien compris en prenant Henry. C’est Trézéguet qui aurait du venir.» Ou encore: «Et pourquoi se taper Makélélé… Toulalan est dix fois meilleur». Dans ce pays, on supporte la bande à Domenech quand on n’a pas d’aïeux étrangers. Et si, manque de bol, on est condamné à crier «allez les Bleus», il est toujours de bon ton de taper sur ses joueurs. L’exemple Thierry Henry en est la meilleure illustration. A moins de trois semaines de l’Euro, certains donneurs de leçons remettent en cause sans la moindre objectivité sa place dans le onze type de l’équipe de France. Rien que pour ça, il mérite un bon avocat.

603469142.jpg

Sans vraiment le connaître, on lui reproche son individualisme et son opportunisme. Soit. Mais comment critiquer ses performances sur un terrain au point d’en faire le troisième, voire le quatrième attaquant des Bleus? Depuis son transfert à Barcelone, l’été dernier, Thierry Henry ne marquerait plus. Il manquerait d’efficacité et ne présenterait pas une palette de statistiques digne de son rang. Cette année, Henry s’est certes cantonné à un total de but (20, toutes compétitions confondues) inférieur au sien depuis plusieurs années. Mais pour un joueur qui n’évolue plus dans l’axe de l’attaque, son bilan reste honorable. A Arsenal, Henry évoluait seul en pointe et se chargeait de tous les coups de pieds arrêtés. Sous le maillot Blaugrana, ce n’est plus le cas. Les pourfendeurs du champion du monde 98 oublient aussi que, si la France est du voyage en Suisse et en Autriche cet été, elle le lui doit en grande partie. A la Beaujoire, c’est lui qui s’offrit un doublé décisif face à la Lituanie. C’est encore lui qui avec 6 buts, termina meilleur buteur français lors des matchs qualificatifs. Il paraît donc étrange de lui préférer un Trézéguet honni par sélectionneur, un Benzema inexpérimenté à ce niveau ou un Anelka à court de match depuis quatre mois. Comme Vieira lors de la Coupe du Monde 2006, Thierry Henry est capable de balayer les critiques pour porter les Bleus le plus loin possible. Pour clouer le becs une bonne fois pour toutes aux 65 millions de sélectionneurs que compte la France.


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu