Avertir le modérateur

09/06/2008

Nouvelles du front

Mario pour le Portugal

- Après le forfait du gardien portugais Quim suite à une blessure, Le séléctionneur de l’équipe portugaise a fait appel à un gardien de substitution. Il s’agit de  Nuno Espirito Santo, le gardien remplaçant évoluant au FC Porto.

Nuno Espirito Santo se trouve déjà en Suisse et a débuté les phases d’entraînement avec ses co-équipiers.

- Le talentueux jeune joueur portugais Joao Moutinho, qui lors du match entre la Turquie et le Portugal a été à l’origine du deuxième but portugais, serait «très en vue» pour rejoindre le Barça. Le joueur se refuse cependant à tout commentaire à ce sujet pour l’instant, disant « que pour l’heure, il doit uniquement se concentrer sur l’Euro 2008 et la sélection portugaise ».

07/06/2008

Portugal : L'As... sans dents, ascendant!

Par Mario pour le Portugal

A l'occasion de son premier match disputé dans cet Euro 2008, les «As portugais» manquèrent de mordant, mais parvinrent cependant à montrer une étincelle de leur ascendant prometteur. Du rythme, de la combativité et de la technique, mais néanmoins une impression de gâchis. C’est la sensation qui résulte à l'issue du premier match joué par le Portugal dans cet Euro 2008, l'opposant à la Turquie, et que la sélection portugaise remporta par le score mérité de 2 buts à 0.


Certes, les portugais ont manifestement été un cran au-dessus de leurs adversaires. Et ce ne sont pas les occasions qui ont manqué côté portugais, ne serai-ce que lorsque Cristiano Ronaldo, probablement l'actuel meilleur joueur de la planète, déclencha le turbo lors d'un coup franc magistral qui obligea Volkan, le goal Turc à dévier avec brio le ballon sur son poteau, frôlant la catastrophe. Les turcs revinrent de loin.
Ce ne sont pas non plus les ballons frappés par Nuno Gomes et Ronaldo à trois reprises sur le poteau des cages turques qui induisent cette sensation finale, certes relative, mais néanmoins empreinte d'insuffisance, lorsqu'on connaît le potentiel réel qui bouillonne dans la marmite en or de la sélection portugaise.


Ce sentiment de « pénurie » et de déception partielle résultent en fait davantage du fond que de la forme. En effet, en analysant le déroulement du match, on s'aperçoit aisément que d'énormes lacunes se sont imposées comme des évidences à l'occasion de cette confrontation entre le Portugal et la Turquie.


Tout d'abord, Nuno Gomes Placé en pointe n'exploita qu'une infime partie de son talent, faute de ballons, de passes et de coordination avec le milieu de terrain. Cette frustration dommageable découla des carences manifestes affichées par Deco et Petit, tous deux sortant il est vrai de blessures récentes et n'étant indéniablement pas au niveau.


Les lacunes résultant du manque d'efficacité de Petit et surtout de Deco, ont amenuisé le niveau de connivence entre le milieu et l'avant ; or la complicité parfaite est une des composantes - sinon du secret - faisant la véritable force de la sélection portugaise, et venant s'ajouter aux talents individuels et à la maîtrise technique globale de l'équipe.


La productivité ne fut donc pas au rendez-vous, ou du moins elle fut atténuée et s'est faite attendre, ce qui contre l'équipe turque n'impliqua pas de dégâts dommageables, mais qui avec une équipe présentant davantage de puissance et possédant une défense plus efficace, aurait pu prendre une toute autre tournure nettement moins positive pour les lusitaniens.


A quelques rares exceptions, la défense portugaise afficha quant à elle une sérénité et une assurance quasi parfaites, notamment avec un travail incessant de Pepe qui se permit même le luxe de plonger dans le « bain turc » et d'offrir au Portugal son premier but. La présence constante de Ricardo Carvalho qui n'a légèrement faibli qu'en fin de match est elle aussi à signaler positivement. Après quelques inévitables légers réglages, la défense portugaise devrait rapidement afficher une qualité suffisant à apporter à l'équipe une réelle tranquillité à l'arrière.
A signaler la qualité du deuxième but portugais, qui non seulement fut l'emblème de la technicité montrée par le Portugal dans son ensemble, mais qui de plus confirme s'il en était besoin, le réalisme et le talent déjà prometteurs du jeune Moutinho, qui profitant d'une passe effectuée par Ronaldo, réussit un sublime contrôle de la balle, effectua une rotation du corps qui laissa son adversaire facial sur place, et parvint dans le même mouvement à placer la ballon dans la trajectoire de Meireles, qui n'eut plus qu'à finir l'action en beauté, portant le score à 2-0.
En résumé, à l'occasion de son premier match la sélection portugaise a rempli son contrat et a réussi son entrée en montrant manifestement quelques uns de ses nombreux atouts. Elle a su prouver que sa réputation de combativité n'est pas surfaite et qu’elle possède effectivement la classe suffisante lui permettant de se positionner parmi les favoris logiques de cet Euro 2008.


Les "brésiliens de l'Europe" savent manifestement faire le spectacle. Leur titre « d’équipe la plus spectaculaire » acquise lors du mondial 2006 n’est donc pas usurpé. A l'image du gardien Ricardo, ils vont même parfois jusqu'à se permettre des "clowneries" surprenantes pendant les matchs. La sélection a par ailleurs clairement souhaité attester qu'elle pouvait être à la hauteur de ses ambitions si elle daigne s’en donner les moyens. Mais le sélectionneur Luis Felipe Scolari devra rapidement combler les failles encore trop évidentes et recréer le niveau maximal de complicité manquant, en trouvant la « combinaison magique » de joueurs permettant de mettre à profit tout le potentiel bouillonnant dans cette équipe portugaise dotée de nombreux talents de niveau international.


Nul doute qu'il saura tirer le meilleur parti de l'ingéniosité de la plupart des membres composant son équipe. C’est en tout cas ce qu’espère tout un peuple qui soutient son équipe avec une chaleur pouvant faire exploser le plus résistant des thermomètres, qui vibre avec ferveur au rythme des trajectoires du ballon, et qui compte bien cette fois, que la sélection portugaise ne s’arrête plus en chemin et gravisse les pentes Helvétiques jusqu’au plus haut sommet.


NB. Une note positive particulière pour les commentateurs de ce match diffusé sur la chaîne Tf1, qui, une fois n'est pas coutume, firent preuve d'objectivité envers une équipe portugaise, et n'affichèrent pas le moindre prémice de commentaires teintés de médiocrité gratuite ou dédaigneuse. Ceci a le mérite d'être salué, et prouve qu’il existe encore des commentateurs et des consultants sportifs objectifs, impartiaux et compétents, et méritant par ce fait le qualificatif de professionnels.

31/05/2008

Et un de moins pour le Portugal!

Par Mario pour le Portugal

Un des trois gardiens de buts choisis par le sélectionneur Luis Filipe Scolari pour la sélection
du Portugal, déclare forfait.

Quim, qui pendant l’année évolue dans l’équipe du Benfica de Lisbonne, vient en effet de déclarer forfait, quelques heures à peine avant le début officiel de cet Euro 2008. Quim souffrirait d’une légère fracture du poignet, que des examens approfondis ont avérée effective.

Bien que dénuée de gravité, cette blessure contractée pendant les séances d’entraînement, va néanmoins priver ce talentueux gardien d’une compétition tant attendue, et elle va par la même occasion priver la sélection portugaise d’un de ses trois gardiens de buts.

Scolari avait souhaité ne pas déclarer de «gardien officiel » à l’occasion de cet Euro 2008, se laissant tout le loisir d’improviser en fonction du vécu et du profil de la compétition.

Selon le médecin de la sélection portugaise, Quim devra se maintenir au repos pendant 4 à 6 semaines.

29/05/2008

La chaleur portugaise en Suisse

Par Mario pour le Portugal

En quittant l'aéroport de Lisbonne vers la Suisse, l'équipe du Portugal a été longuement acclamée par une foule de supporters désirant les encourager à l'occasion de leur départ vers l'aventure de l'Euro 2008. Mais les joueurs portugais étaient loin de se douter que le plus étonnant était à venir.


En effet, leur arrivée en Suisse fut elle aussi saluée avec ferveur à l'aéroport par une foule de portugais résidant dans les contrées helvétiques. Mais quelle ne fut pas leur surprise de s'apercevoir tout le long du trajet effectuée en autocar vers leur hôtel, qu'une immensité de supporters portugais avait littéralement "fleuri", comme par miracle tout le long du trajet. Une multitude colorée et chaleureuse avait en effet décidé de montrer son attachement à  l'équipe.


Chaque recoin des abords de l'autoroute fut ainsi prétexte à une démonstration de ferveur trépidante et enjouée. Les ponts surplombant l'autoroute lors du passage de l'autocar conduisant les joueurs portugais, furent envahis par des hordes de supporters portugais désireux de montrer à leur équipe tout l'espoir qu'ils déposaient en eux à l'occasion de cette compétition européenne hautement médiatique.
Pire, le véhicule conduisant la sélection du Portugal fut carrément escorté tout le long du trajet par des milliers de motards portugais fans de football, qui manifestement croient dur comme fer que le Portugal a de véritables chances de remporter cet Euro. L'autoroute reliant l'aéroport et Neuchatel  fut donc le théâtre d'une « manifestation » massive spontanée, faisant sans nul doute chaud au cœur aux joueurs portugais.
Un d'entre eux déclara d'ailleurs lors de son arrivée à l'hotel qu'il avait carrément eu la chair de poule lorsqu'il découvrit cette gigantesque escorte-surprise de motards ayant décidé dans un commun élan d'accompagner leurs idoles à moto, tout en arborant le drapeau portugais tout le long du trajet.


Une fois installée, cette immense ferveur ne s'est pas démentie pour la sélection lusitanienne; au contraire, puisque plus de 12 mille spectateurs les regardèrent évoluer lors des entraînements qui eurent lieu au stade de la Maladière.


La sélection portugaise, élue "équipe la plus spectaculaire"  à l'occasion du Mondial 2006 aura ainsi l'impression d'être en "terrain ami" lorsqu'elle évoluera pendant la partie de la compétition se déroulant dans un des stades Suisses abritant l'Euro 2008, et ce, grâce à la présence de dizaines de milliers de portugais expatriés résidant dans ce magnifique pays.

 

19/05/2008

Scolari: Maladie «de luxe»

Par Mario pour le Portugal

Le sélectionneur Luis Filipe Scolari a récemment révélé la liste des 23 joueurs sélectionnés pour représenter le Portugal lors du prochain Euro 2008 (cliquez ici pour lire leurs noms).

1821913361.jpg

 

Dans les buts: Confiance en la qualité
Scolari refait confiance à Ricardo en tant que goal. Ce dernier fut considéré comme un des meilleurs gardiens du monde lors du dernier mondial 2006, ayant notamment arrêté trois penalties lors d'une séance de tirs au but face à la sélection anglaise.

Défense rassurante
En défense, un Miguel en pleine forme devrait rassurer, tant par sa présence que par ses qualités de stoppeur « propre ». Jorge Ribeiro a quant à lui réalisé une saison exceptionnelle dans son club de Boavista au Portugal, ce qui lui a valu l’entière confiance du sélectionneur.
Il est à noter à ce propos que Jorge Ribeiro est le frère d’un certain « Maniche », dont l’absence dans cette sélection est une véritable surprise.

Un milieu de terrain «en test»
En milieu de terrain, Deco, Petit et Joao Moutinho devraient en principe figurer parmi les élus du premier match, ne serais-ce que pour analyser l’efficacité de cette configuration de trois joueurs très complémentaires, mais sans doute aussi pour tester d'emblée la "pétillance" du moment manifestée par le jeune et fougueux Moutinho, ainsi que la forme et la résistance de Deco et de Petit, tous deux sujets à des aléas de santé ces derniers temps.

Une attaque «souffrant» d’un trop grand choix
L'attaque sera probablement la véritable problématique de Scolari, qui devra composer avec des personnalités et de jeunes talents de choix, parmi lesquels des prodiges s'étant en très peu de temps forgé des renoms d'ampleur planétaire.
Scolari ne fait donc pas partie des sélectionneurs confrontés à une carence de talents, mais souffrira plutôt d'une sorte de maladie envieuse, celle d'avoir au contraire un trop grand choix de joueurs de qualité, desquels il devra savoir tirer le meilleur parti, et qu'il devra tenter de faire évoluer dans un esprit d’harmonie propice à la victoire.

Mario Pontifice

16/05/2008

Les Portugais

Par Mario pour le Portugal

Gardiens de but
Ricardo (Betis Séville/ Espagne)
Quim (Benfica Lisbonne)
Rui Patricio (Sporting Portugal)

Défenseurs
Ricardo Carvalho (Chelsea/Angleterre)
Pepe (Real Madrid/Espagne)
Bruno Alves (FC Porto/ Portugal)
Fernando Meira (Stuttgart/Allemagne)
José Bosingwa (FC Porto, transféré à Chelsea/Angleterre)
Paulo Ferreira (Chelsea/Angleterre)
Miguel (Valence/Espagne)
Jorge Ribeiro (Boavista / Portugal)

Milieux de terrain
Petit (Benfica Lisbonne / Portugal)
Miguel Veloso (Sporting Lisbonne / Portugal)
Raul Meireles (FC Porto/ Portugal)
Joao Moutinho (Sporting Lisbonne / Portugal)
Deco (FC Barcelone/Espagne)

Attaquants

Cristiano Ronaldo (Manchester United/Angleterre)
Nani (Manchester United/Angleterre)
Ricardo Quaresma (FC Porto / Portugal)
Simao Sabrosa (Atletico Madrid/Espagne)
Nuno Gomes (Benfica Lisbonne/ Portugal)
Hugo Almeida (Werder Brême/Allemagne)
Hélder Postiga (Panathinaikos/Grèce)


 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu