Avertir le modérateur

09/06/2008

Nouvelles du front

Mario pour le Portugal

- Après le forfait du gardien portugais Quim suite à une blessure, Le séléctionneur de l’équipe portugaise a fait appel à un gardien de substitution. Il s’agit de  Nuno Espirito Santo, le gardien remplaçant évoluant au FC Porto.

Nuno Espirito Santo se trouve déjà en Suisse et a débuté les phases d’entraînement avec ses co-équipiers.

- Le talentueux jeune joueur portugais Joao Moutinho, qui lors du match entre la Turquie et le Portugal a été à l’origine du deuxième but portugais, serait «très en vue» pour rejoindre le Barça. Le joueur se refuse cependant à tout commentaire à ce sujet pour l’instant, disant « que pour l’heure, il doit uniquement se concentrer sur l’Euro 2008 et la sélection portugaise ».

07/06/2008

Portugal : L'As... sans dents, ascendant!

Par Mario pour le Portugal

A l'occasion de son premier match disputé dans cet Euro 2008, les «As portugais» manquèrent de mordant, mais parvinrent cependant à montrer une étincelle de leur ascendant prometteur. Du rythme, de la combativité et de la technique, mais néanmoins une impression de gâchis. C’est la sensation qui résulte à l'issue du premier match joué par le Portugal dans cet Euro 2008, l'opposant à la Turquie, et que la sélection portugaise remporta par le score mérité de 2 buts à 0.


Certes, les portugais ont manifestement été un cran au-dessus de leurs adversaires. Et ce ne sont pas les occasions qui ont manqué côté portugais, ne serai-ce que lorsque Cristiano Ronaldo, probablement l'actuel meilleur joueur de la planète, déclencha le turbo lors d'un coup franc magistral qui obligea Volkan, le goal Turc à dévier avec brio le ballon sur son poteau, frôlant la catastrophe. Les turcs revinrent de loin.
Ce ne sont pas non plus les ballons frappés par Nuno Gomes et Ronaldo à trois reprises sur le poteau des cages turques qui induisent cette sensation finale, certes relative, mais néanmoins empreinte d'insuffisance, lorsqu'on connaît le potentiel réel qui bouillonne dans la marmite en or de la sélection portugaise.


Ce sentiment de « pénurie » et de déception partielle résultent en fait davantage du fond que de la forme. En effet, en analysant le déroulement du match, on s'aperçoit aisément que d'énormes lacunes se sont imposées comme des évidences à l'occasion de cette confrontation entre le Portugal et la Turquie.


Tout d'abord, Nuno Gomes Placé en pointe n'exploita qu'une infime partie de son talent, faute de ballons, de passes et de coordination avec le milieu de terrain. Cette frustration dommageable découla des carences manifestes affichées par Deco et Petit, tous deux sortant il est vrai de blessures récentes et n'étant indéniablement pas au niveau.


Les lacunes résultant du manque d'efficacité de Petit et surtout de Deco, ont amenuisé le niveau de connivence entre le milieu et l'avant ; or la complicité parfaite est une des composantes - sinon du secret - faisant la véritable force de la sélection portugaise, et venant s'ajouter aux talents individuels et à la maîtrise technique globale de l'équipe.


La productivité ne fut donc pas au rendez-vous, ou du moins elle fut atténuée et s'est faite attendre, ce qui contre l'équipe turque n'impliqua pas de dégâts dommageables, mais qui avec une équipe présentant davantage de puissance et possédant une défense plus efficace, aurait pu prendre une toute autre tournure nettement moins positive pour les lusitaniens.


A quelques rares exceptions, la défense portugaise afficha quant à elle une sérénité et une assurance quasi parfaites, notamment avec un travail incessant de Pepe qui se permit même le luxe de plonger dans le « bain turc » et d'offrir au Portugal son premier but. La présence constante de Ricardo Carvalho qui n'a légèrement faibli qu'en fin de match est elle aussi à signaler positivement. Après quelques inévitables légers réglages, la défense portugaise devrait rapidement afficher une qualité suffisant à apporter à l'équipe une réelle tranquillité à l'arrière.
A signaler la qualité du deuxième but portugais, qui non seulement fut l'emblème de la technicité montrée par le Portugal dans son ensemble, mais qui de plus confirme s'il en était besoin, le réalisme et le talent déjà prometteurs du jeune Moutinho, qui profitant d'une passe effectuée par Ronaldo, réussit un sublime contrôle de la balle, effectua une rotation du corps qui laissa son adversaire facial sur place, et parvint dans le même mouvement à placer la ballon dans la trajectoire de Meireles, qui n'eut plus qu'à finir l'action en beauté, portant le score à 2-0.
En résumé, à l'occasion de son premier match la sélection portugaise a rempli son contrat et a réussi son entrée en montrant manifestement quelques uns de ses nombreux atouts. Elle a su prouver que sa réputation de combativité n'est pas surfaite et qu’elle possède effectivement la classe suffisante lui permettant de se positionner parmi les favoris logiques de cet Euro 2008.


Les "brésiliens de l'Europe" savent manifestement faire le spectacle. Leur titre « d’équipe la plus spectaculaire » acquise lors du mondial 2006 n’est donc pas usurpé. A l'image du gardien Ricardo, ils vont même parfois jusqu'à se permettre des "clowneries" surprenantes pendant les matchs. La sélection a par ailleurs clairement souhaité attester qu'elle pouvait être à la hauteur de ses ambitions si elle daigne s’en donner les moyens. Mais le sélectionneur Luis Felipe Scolari devra rapidement combler les failles encore trop évidentes et recréer le niveau maximal de complicité manquant, en trouvant la « combinaison magique » de joueurs permettant de mettre à profit tout le potentiel bouillonnant dans cette équipe portugaise dotée de nombreux talents de niveau international.


Nul doute qu'il saura tirer le meilleur parti de l'ingéniosité de la plupart des membres composant son équipe. C’est en tout cas ce qu’espère tout un peuple qui soutient son équipe avec une chaleur pouvant faire exploser le plus résistant des thermomètres, qui vibre avec ferveur au rythme des trajectoires du ballon, et qui compte bien cette fois, que la sélection portugaise ne s’arrête plus en chemin et gravisse les pentes Helvétiques jusqu’au plus haut sommet.


NB. Une note positive particulière pour les commentateurs de ce match diffusé sur la chaîne Tf1, qui, une fois n'est pas coutume, firent preuve d'objectivité envers une équipe portugaise, et n'affichèrent pas le moindre prémice de commentaires teintés de médiocrité gratuite ou dédaigneuse. Ceci a le mérite d'être salué, et prouve qu’il existe encore des commentateurs et des consultants sportifs objectifs, impartiaux et compétents, et méritant par ce fait le qualificatif de professionnels.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu